Faites votre diagnostic en ligne

Actualités

Les principaux domaines de la chirurgie réparatrice

Chirurgie réparatrice à Paris 16, retrouvez les différentes actes avec le Dr Marchac

Si la chirurgie réparatrice et la chirurgie esthétique évoluent conjointement, la chirurgie réparatrice s’emploie plus précisément à améliorer l’apparence du corps à la suite d’une malformation congénitale, d’un accident ou d’une intervention chirurgicale invasive. On parle communément de reconstruction. Quels sont les principaux domaines en chirurgie réparatrice ? Le point avec le Dr Marchac, chirurgien esthétique exerçant à Paris.

Chirurgie réparatrice et chirurgie esthétique : quelles différences ?

La chirurgie conduit à la restitution d’une partie ou d’une fonctionnalité du corps avec comme but, de rendre cette dernière acceptable au regard de l’autre et de soi-même. Attention, il convient de bien distinguer chirurgie réparatrice et chirurgie esthétique.

La première est née pendant la Première Guerre mondiale, lorsque dans les principaux pays d’Europe, les hôpitaux devaient faire face à l’afflux d’un grand nombre de soldats blessés. Depuis, les progrès de la médecine ont permis à la chirurgie réparatrice de se développer. Celle-ci vise essentiellement à restaurer une apparence physique « normale » en masquant le mieux possible un défaut ou une séquelle. C’est le cas notamment lors des reprises de cicatrices, des soins dispensés suite à une brûlure ou encore de la reconstruction mammaire après une mastectomie.

La chirurgie à but esthétique intervient quant à elle pour embellir l’apparence physique des patients ou pour des raisons de confort personnel. En pratique, les deux volets (réparation et esthétique) sont indissociables car complémentaires. Le Dr Marchac explique d’ailleurs : « La reconstruction me donne une aisance technique et une capacité à réfléchir à des problèmes compliqués, des qualités que j’applique à l’esthétique ; l’esthétique pousse au perfectionnisme, à l’obligation d’offrir le meilleur résultat possible au patient, elle exige un sens aigu de l’harmonie qui rejaillit sur les interventions réparatrices ».

Petit point différenciant les deux domaines : la chirurgie réparatrice est toujours prise en charge par la Sécurité sociale à l’inverse de la chirurgie esthétique où ce n’est que rarement le cas.

La reconstruction mammaire en chirurgie réparatrice

En matière de chirurgie réparatrice, il existe plusieurs domaines d’applications à commencer par la reconstruction des seins, le champ le plus connu de tous. En effet, après une chirurgie mammaire, notamment une mastectomie, les femmes ont la possibilité de s’orienter vers la chirurgie réparatrice pour améliorer l’aspect de leurs cicatrices, se réapproprier leur poitrine et leur corps de manière générale.

Pour reconstruire un sein suite à une mastectomie, plusieurs techniques sont envisageables : la pose d’une prothèse mammaire, l’utilisation d’un lambeau de grand dorsal ou bien d’un lambeau de DIEP (technique innovante de microchirurgie). Le choix se fait au cas par cas, en fonction de l’état des tissus, de la morphologie de la patiente et de ses attentes.

La reconstruction mammaire peut être réalisée immédiatement, en même temps que l’ablation, ou planifiée quelques mois après la fin des traitements du cancer (chimiothérapie et/ou radiothérapie). Depuis une vingtaine d’années, les avancées sont majeures en reconstruction du sein et les opérations de chirurgie réparatrice offrent des résultats naturels et très satisfaisants pour les patientes.

Cancers de la peau et chirurgie réparatrice

La chirurgie réparatrice est une discipline également préconisée dans le cas de cancers de la peau. Il existe plusieurs types de cancers de la peau avec des niveaux de gravité différents. Afin d’extraire la lésion en minimisant la cicatrice, la tumeur doit être enlevée avec la plus petite marge possible, l’étape de réparation permettant de combler la perte de substance cutanée.

Ces interventions très complexes sont confiées à des chirurgiens plasticiens formés et expérimentés, à l’instar du Dr Marchac, qui s’assurent que toutes les cellules cancéreuses ont été enlevées autour de la lésion initiale et que la zone opérée se remarque le moins possible.

La reconstruction de l’oreille en chirurgie réparatrice

Enfin, en chirurgie réparatrice, la reconstruction de l’oreille constitue une discipline un peu à part. Celle-ci s’adresse tout particulièrement aux patients nés sans pavillon ou amputés à la suite d’un accident ou d’un traumatisme.

Il existe plusieurs méthodes pour reconstruire une oreille : la méthode du cartilage costal, la mise en place d’un implant synthétique ou la pose d’une fausse oreille en silicone fixée à des implants ostéo-intégrés.

Le Dr Marchac fait partie du cercle restreint des médecins aptes à pratiquer ce type d’opération régulièrement (une cinquantaine uniquement dans le monde entier). L’avenir de cette discipline est prometteur grâce à l’avancée de l’ingénierie tissulaire et de l’impression 3D.

D’autres exemples de chirurgie réparatrice

D’autres opérations peuvent également relever de la chirurgie réparatrice comme l’abdominoplastie consécutive à un amaigrissement conséquent, la rhinoplastie lorsque l’objectif est de traiter une gêne respiratoire, une opération de la mâchoire ou encore les interventions sur les fentes labiales entraînant un handicap social très important.

Votre médecin esthétique sera en mesure de vous conseiller sur les techniques à adopter et les traitements à envisager une fois qu’il vous aura rencontré.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles

8 votes
Moyenne : 4,50 sur 5
Loading...

Commentaires

Prendre RDV en ligne

Faire votre diagnostic