Le lipofilling du visage (Lipostructure du visage)

Les pertes de volume sont un signe de vieillissement souvent peu perçu par les patients qui focalisent plutôt sur leurs rides ou l’affaissement des tissus. La première indication du lipofilling est de combler ces zones qui ont fondu avec les années. Il existe d’autres indications, en augmentation mammaire, par exemple, et une variante du lipofilling appelée « nanofat grafting » permet de traiter finement les rides, les cernes et les cicatrices disgracieuses.

Les traitement

Découvrez les lipofillings du visage

Le principe du lipofilling

Cette technique a été codifiée et mise en pratique dans les années 1990 par le plasticien américain Sydney Coleman. Elle consiste à prélever un peu de graisse par une aspiration légère et à l’injecter là où on souhaite redonner du volume et des courbes harmonieuses (visage, seins, mains…). La graisse prélevée (sur les cuisses, le bas du dos, le ventre…) est traitée au préalable : une centrifugeuse permet d’isoler trois fractions dont l’une, composée de cellules graisseuses (adipocytes) et de cellules souches, sert de greffe. L’injection se fait ensuite à l’aide d’une fine canule. Sur le visage, la prise de greffe effective est d’environ 70 %, les autres cellules étant éliminées par l’organisme. Les cellules « survivantes » s’intègrent définitivement aux tissus et évoluent de la même façon – elles sont sensibles aux variations de poids (en plus ou en moins) et vieillissent comme les tissus d’origine.

Les indications du lipofilling

  • Le lipofilling permet de combler les zones du visage qui se sont creusées avec le temps, de traiter des cernes (nanofat grafting), de redonner du volume aux lèvres, d’améliorer une légère perte de l’ovale et d’estomper les plis qui entourent la bouche (pli naso-génien, pli d’amertume). Il est très souvent associé au lifting.
  • En chirurgie mammaire, le lipofilling est employé en complément de la pose de prothèses pour leur donner un aspect très naturel et arrondir le décolleté, ou bien de façon isolée chez les femmes qui ne souhaitent pas avoir d’implants.
  • Le lipofilling permet d’améliorer l’aspect des cicatrices creuses. Un traumatisme, un accident peuvent provoquer une perte de tissu sous-cutané qui n’est pas forcément comblée au moment des soins, l’urgence étant de traiter la blessure. Cette perte se traduit par une surface creuse à l’endroit de la cicatrice que l’on peut reprendre très simplement grâce au lipofilling.

Un effet bénéfique pour la peau

En plus des cellules adipeuses, la fraction de graisse greffée renferme des cellules souches (adiposed derived stem cells) qui ont un effet régénérant sur la qualité de la peau, notamment sur le collagène et l’hydratation en profondeur.

Le « nanofat grafting »

Dans cette technique plus récente, le prélèvement graisseux est traité de façon particulière, plus sélective. La graisse est centrifugée comme dans le lipofilling classique, puis elle est affinée afin de désintégrer les cellules graisseuses et d’en extraire la fraction vasculaire stromale et les cellules souches (adiposed derived stem cells). En chirurgie esthétique, cette graisse fractionnée permet d’estomper durablement certaines rides, de masquer des cernes et d’en atténuer la couleur violacée, d’améliorer l’aspect de certaines cicatrices. A la différence du lipofilling classique qui comble en profondeur, on peut injecter de façon superficielle, juste sous la peau, sans risque de faire apparaître des petites boules de graisse.

Questions fréquentes posées

Peut-on prélever de la graisse sur une autre personne, un membre de sa famille (sœur, frère, parents) ?

Non. Le lipofilling est l’injection de graisse autologue, c’est-à-dire provenant du patient lui-même. Les allogreffes (donneur distinct du receveur) exposent à un risque de rejet et à l’obligation de prendre un traitement immunosuppresseur à vie. On a besoin de très peu de graisse pour restaurer les volumes d’un visage et on la trouve facilement même chez une personne mince, notamment en haut de la cuisse, juste sous la fesse.

Est-ce qu’on peut profiter d’un lipofilling pour faire une lipoaspiration ?

Oui, les deux peuvent être couplés, mais avec certaines réserves. Pour le visage, la quantité à aspirer est beaucoup plus faible que ce que l’on retire habituellement sur le haut des cuisses (culotte de cheval) ou l’abdomen, par exemple : ce sont donc deux actes distincts, même si on utilise un peu de graisse prélevée pour faire le lipofilling. Par ailleurs, une lipoaspiration est une véritable intervention de 1 à 2 heures, et il n’est pas toujours recommandé ou réaliste de la combiner avec un lifting (le lipofilling est souvent réalisé dans le cadre d’un lifting) qui est une opération longue (3-4 heures).

Quelle est la différence entre lipofilling et injection d’acide hyaluronique ?

Ce sont deux méthodes de comblement aux indications proches. Le lipofilling se pratique au bloc opératoire, c’est une greffe de cellules vivantes provenant de la graisse du patient, ses résultats sont durables. Les injections d’acide hyaluronique relèvent de la médecine esthétique, je les réalise à mon cabinet médical, elles sont temporaires puisque le produit est progressivement éliminé par l’organisme.

Commentaires