Diagnostiquez les lèvres

La plastie des lèvres concerne essentiellement les femmes, mais pas exclusivement. Elles viennent me voir soit parce qu’elles trouvent leurs lèvres trop fines – depuis toujours ou avec l’âge –, soit parce qu’elles veulent atténuer les rides ou ridules verticales qui entourent leur bouche. Un autre signe marque l’avancée en âge : l’allongement de la lèvre blanche, c’est-à-dire de l’espace entre la lèvre supérieure dite rouge et le nez (la zone de la moustache). Lorsqu’on ouvre la bouche, les dents du haut doivent normalement être un peu visibles ; lorsque la lèvre supérieure devient trop longue, elle cache les dents, ce qui vieillit le visage. Enfin, autour de la trentaine, les plis naso-génien (de la racine du nez aux coins de la bouche) et d’amertume (de la bouche vers le menton) contribuent à donner un air triste.

A noter : vue de face, la lèvre supérieure rouge est normalement plus fine que la lèvre inférieure, dans un rapport du nombre d’or (1/1,618). Lorsqu’on gonfle trop la lèvre supérieure et qu’elle devient aussi volumineuse que la lèvre inférieure, cela donne un aspect artificiel. Les injections doivent se faire avec équilibre pour redonner du volume tout en conservant une bouche bien proportionnée, selon le nombre d’or.

Plus

Les indications

Les rides verticales de la bouche sont assez compliquées à gommer lorsqu’elles se sont déjà creusées. Plusieurs techniques peuvent les atténuer et les injections de toxine botulique ont un effet préventif.

La perte de volume ou de projection concerne surtout la lèvre supérieure. S’ajoute souvent une diminution de l’ourlet qui cerne les lèvres rouges. Le diagnostic doit être précis pour combler avec justesse et harmonie.