Faites votre diagnostic en ligne

Actualités

Quoi de neuf en blépharoplastie ?

nouveautés blépharoplastie dr Marchac

Le regard, c’est très important dans l’énergie que l’on dégage, et lorsque les paupières deviennent lourdes, avec des poches et un cerne, cela nous donne un air fatigué, même après une bonne nuit de sommeil. Auparavant, la chirurgie des paupières enlevait les poches et la peau en trop, mais cela avait tendance à changer la forme des yeux et donner des yeux creux et squelettiques. Heureusement, il y a eu des progrès ces dernières années – on a mieux compris les processus du vieillissement du visage – et je peux maintenant opérer sans changer le regard ni creuser les paupières.

Schéma de blépharoplastieA contrario, certaines patientes souhaitent avoir les yeux plus en amande (le fox eye lift) et cela est également devenu possible, grâce aux nouvelles techniques de lifting et de canthopexie.

La blépharoplastie (chirurgie esthétique des paupières) est d’ailleurs l’une des opérations de chirurgie esthétique les plus fréquentes. Selon les chiffres de l’International Society of Aesthetic Plastic Surgery (ISAPS), en 2016, 28 681 blépharoplasties ont été pratiquées en France, chiffre qui ne cesse d’augmenter.

Je pratique la blépharoplastie depuis 10 ans, et lorsque je travaillais à New York j’ai eu la chance d’apprendre des techniques très en avance sur leur temps.. Explications.

Rappel des fondamentaux sur la blépharoplastie

Blépharoplastie : définition

La blépharoplastie est une intervention de chirurgie esthétique des paupières qui vise à supprimer certains problèmes, qu’elles soient héréditaires ou dues à l’âge. Elle peut concerner uniquement les paupières supérieures ou inférieures, ou bien l’ensemble.

Avant une blépharoplastie - dr Marchac

Photo avant une blépharoplastie

Photo après blépharoplastie

Photo après blépharoplastie : 10 jours après l’opération

Photo après blépharoplastie : 2 mois après l'opération

Photo après blépharoplastie : 2 mois après l’opération

Blépharoplastie : indications

La blépharoplastie permet de traiter les problèmes suivants :

  • Les paupières supérieures lourdes et tombantes, avec excès de peau formant un repli plus ou moins marqué, qui a tendance à recouvrir les cils et gène pour se maquiller, voir même pour voir.
  • Les paupières inférieures affaissées et flétries avec de petites rides horizontales consécutives à la distension cutanée
  • Les hernies de graisse, responsables de poches sous les yeux au niveau des paupières inférieures ou de paupières supérieures « bouffies », et le cerne, ce qui donne l’air fatigué.

Les nouveautés de la blépharoplastie

Méthode pour la blépharoplastie inférieure

Il faut avoir quelques connaissance d’anatomie pour comprendre pourquoi il faut faire attention à la technique de blépharoplastie utilisée par votre chirurgien.

Une paupière inférieure est composée d’une peau très fine, qui recouvre un muscle (l’orbiculaire) puis une membrane (le septum), les hernies graisseuse (les poches) et enfin la conjonctive (le rouge à l’intérieur de la paupière). Le muscle et le septum s’insèrent sur l’os, au niveau d’un ligament qui s’appelle l’arcus marginalis, et cela forme le cerne (tear trough deformity en anglais). Dans la technique classique (la voie sous cilaire), on coupe la peau sous les cils, on coupe le muscle et le septum, et ensuite on a accès aux poches. La principale complication avec cette technique, c’est le muscle qui perd son tonus et qui ne soutient plus la paupière, elle tombe, l’oeil devient rond et la forme du regard a changé. Dans la majorité des cas, il faut donc éviter cette méthode, et préférer une technique transconjonctivale: le muscle reste intact, la forme de l’oeil ne change pas, et en plus il n’y a pas de cicatrice sur la peau.

L’autre aspect, c’est comment votre chirurgien va traiter votre cerne (tear trough deformity en anglais). Lorsque le cerne est isolé, on peut le traiter par des injections d’acide hyaluronique ou des injections de graisse (lipofilling), mais lorsqu’il est associé à une poche, il est beaucoup plus intéressant d’utiliser la graisse de la poche pour combler définitivement le cerne. Cette technique s’appelle la blépharoplastie inférieure avec transposition. Techniquement c’est assez difficile à réaliser car on opère dans une toute petite incision de 6 mm à la face interne de la paupière, on libère l’arcus marginalis et on vient fixer les poches au delà avec de tout petits fils de suture, et il faut beaucoup d’expérience pour bien maîtriser cette méthode, mais une fois que cela est acquis, le résultat en vaut la peine.

Lorsque je peux le faire, je préfère la transposition à l’injection de graisse. J’ai réalisé des centaines de lipofilling des paupières, c’est une technique très intéressante et avec peu de complications, mais je suis parfois embêté par des résultats variables, c’est à dire que la graisse peut prendre magnifiquement bien chez une patiente et presque pas chez une autre, et je ne trouve pas de façon de prédire un résultat. A contrario, la technique de la transposition graisseuse est fiable, parce que l’on transpose de la graisse vascularisée (avec son irrigation sanguine).

On peut utiliser cette méthode de blépharoplastie des paupières inférieures pour les femmes comme pour les hommes. L’intervention se déroule sous anesthésie intraveineuse, elle dure 1 heure, en ambulatoire. Le patients n’ont pas mal dans les jours qui suivent, il peut y avoir des bleus pendant 7 à 10 jours, et les patients reprennent une vie professionnelle normale au bout d’une semaine. Je vois très peu de complications avec cette méthode, il y a parfois un peu plus d’oedème chez certaines personnes, mais je n’ai jamais vu de complications graves.

Méthode pour la blépharoplastie supérieure

Pour traiter les paupières lourdes ou tombantes, j’utilise une méthode de blépharoplastie de préservation, c’est à dire que l’on va prendre soins d’enlever l’excès de peau mais surtout pas la graisse, car cela donnerait l’oeil creux sur le long terme. Il ne faut surtout pas changer la forme de l’oeil. Mon autre objectif est que la cicatrice soit invisible. J’utilise pour cela des fils de microchirurgie, du 7/0, c’est bien plus fin que les fils classiques, et on enleve les fils dès le 4eme jour, pour éviter les cicatrices en échelles. Avec cette méthode, les cicatrices sont invisibles et les patients reprennent une vie professionnelle très rapidement, au bout d’une petite semaine.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles

6 votes
Moyenne : 4,83 sur 5
Loading...

Commentaires

Prendre RDV en ligne

Faire votre diagnostic