Faites votre diagnostic en ligne

Actualités

Les dernières techniques de lifting

Techniques de lifting à Paris avec le Dr Marchac, chirurgien esthétique

Les premiers liftings ont été réalisés au début du XXème siècle, à Paris notamment par une pionnière de l’esthétique, le Dr Suzanne Noel et aux USA, par Miller. Jusque dans les années 1980, le lifting du visage consistait essentiellement en un lifting de la peau du visage. On tirait la peau, cela déplissait les plis mais les visages liftés manquaient de naturel et la peau se détendait assez rapidement, car elle est très élastique.

En 1976, Vladimir Mitz a révolutionné le lifting en décrivant une structure située sous la peau, le Système Musculo-Aponévrotique Superficiel, ou SMAS, une sorte de tendon du visage.1 Au cours du vieillissement, le SMAS se détend. Son lifting et repositionnement entraîne un rajeunissement efficace, naturel et harmonieux. Depuis les années 1980, presque tous les lifting intègrent donc un geste sur le SMAS. Certains chirurgiens font des points de suture, d’autres une plicature, d’autres libèrent le SMAS et le remontent.

Quels sont les différents types de lifting ?

  • Lifting frontal : pour traiter les rides du lion.
    Daniel Marchac, mon père, était un pionnier du lifting frontal endoscopique, qu’il m’a enseigné. Néanmoins je ne trouve presque plus de bonne indication à cette méthode, qui a été remplacée par le botox.
  • Lifting temporal : pour corriger la chute des sourcils au niveau des tempes.
    On fait deux petites incisions dans les cheveux et on relève la queue du sourcil. C’est un geste relativement simple que j’associe souvent à une chirurgie des paupières, car les sourcils ont souvent tendance à descendre avec le temps.
  • Lifting de l’ovale du visage : c’est le lifting au sens propre, celui qui permet de corriger les bajoues, les plis d’amertumes, et le cou.
    Les cicatrices sont cachées autour des oreilles. Je lift le SMAS grâce à une méthode minutieuse appelée Lift deep plane. On décolle très peu la peau, et on passe tout de suite sous le SMAS. J’ajoute presque toujours une lipostructure (injection de graisse) car cela permet de traiter la perte de volume du visage en même temps que la détente du visage. C’est le lift and fill.
  • Le Lip Lift : on raccourcit la hauteur de la lèvre blanche, c’est-à-dire la portion de la lèvre située entre le nez et la lèvre rouge.
    Avec le temps, celle-ci a tendance à s’allonger et l’on ne voit plus les dents du haut lorsque l’on ouvre la bouche. Grâce au lip lift, on voit mieux la lèvre supérieure, ce qui évite souvent de faire des injections dans les lèvres. J’aime bien combiner un lip lift à un lifting du bas du visage.
  • Lifting du cou : un lifting focalisé sur le cou, pour redéfinir l’angle du cou et enlever de la graisse.

Avant tout, il ne faut pas que cela se voit. Un lifting réussi, c’est lorsque personne ne peut dire qu’il y a eu une intervention, mais que tout le monde pense que vous avez bonne mine.

Pour cela, je choisi minutieusement chacun de mes gestes techniques en fonction de chaque personne, de son anatomie et de ses problèmes spécifiques. On établit ensuite un plan de traitement, avec par exemple : lift tempes + lift ovale + poches sous les yeux. Ou bien, lift ovale + lip lift + paupières supérieures. Pour chaque patiente, on établit ensemble une formule de rajeunissement.

Les liftings peuvent aussi être associés à des techniques de médecine esthétique (injections de botox et d’acide hyaluronique) pour renforcer leurs effets ou ré-équilibrer le visage.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles

6 votes
Moyenne : 4,33 sur 5
Loading...

Commentaires

Prendre RDV en ligne

Faire votre diagnostic