Faites votre diagnostic en ligne

Diagnostic et traitements de l’hypotrophie mammaire

L’hypotrophie mammaire est l’inverse de l’hypertrophie mammaire, lorsque la poitrine est trop volumineuse. Les femmes qui souhaitent pratiquer une augmentation mammaire ne le désirent pas à cause d’une gêne physique, mais car elles sont complexées par leur poitrine. Signe de féminité favorisé par la société, des seins peu développés peuvent être la source de troubles pouvant nuire à l’épanouissement d’une femme et sa confiance en soi.

Une intervention traitant l’hypotrophie mammaire

L’augmentation mammaire est le plus souvent pratiquée chez des jeunes femmes qui ont des petits seins (bonnet A) et chez des femmes de 30-35 ans dont la poitrine s’est « vidée » après leur(s) grossesse(s). Il n’y a pas de taille de sein idéale, le volume et la forme dépendent de la morphologie de chaque femme, en particulier la largeur du thorax – l’époque où des chirurgiens inséraient des prothèses beaucoup trop volumineuses est révolue. Les techniques mises au point aujourd’hui permettent des résultats naturels et en accord avec la morphologie de la patiente. Il est important d’évaluer correctement la taille d’implant idéal par rapport au reste du corps.

Une thérapie adaptée à chaque cas

Lors de la première consultation, j’analyse en détail tous les paramètres qui orienteront le choix de la prothèse et du geste chirurgical. Lorsque la peau est ferme et tonique et que le sein est petit mais bien centré, la prothèse remplira l’espace de façon homogène et dans toutes les directions. Si le sein est relâché, l’approche sera différente car il faudra simultanément traiter la ptôse. Je prends en considération aussi l’espace qui sépare les seins : plus il est étroit (environ 1 cm), plus le décolleté sera arrondi. Je mesure la largeur du thorax, l’épaisseur de la couche graisseuse, la symétrie des seins… J’explique comment la prothèse peut être placée par rapport au muscle et quelle sera l’incidence en terme de cicatrice. Vous pourrez essayer différentes tailles et formes de prothèse afin d’estimer quelle est celle qui vous correspond le mieux. Pour ce faire, j’utilise un logiciel de simulation 3D pour vous accompagner au mieux dans votre choix.

Plus
L'augmentation du volume des seins (hypotrophie mammaire)

Les traitements

L’aplasie mammaire

Elle désigne l’absence totale de sein, c’est le cas plus rare mais aussi le plus avancé d’hypotrophie mammaire, on parle alors d’hypoplasie mammaire majeure. Lors de l’adolescence, la glande mammaire permettant le développement de la poitrine a cessé de fonctionner, interrompant ainsi le développement de la poitrine. Pour les cas avancés, dont le thorax est plat comme celui d’un homme, la Sécurité Sociale prend en charge l’intervention chirurgicale.

L’atrophie mammaire

Elle désigne les femmes dont le volume des seins a diminué suite à un évènement particulier. Dans la plupart des cas, la perte de volume du sein apparaît après une grossesse ou une perte de poids importante.

L’atrophie mammaire est aussi due à un mauvais développement de la glande mammaire durant la puberté qui a conduit à des seins disproportionnés par rapport au corps et la silhouette de la patiente.

Questions fréquentes posées

Est-ce que vous placez la prothèse devant ou derrière le muscle ?

Lorsque cela est possible, je préfère poser les prothèses devant le muscle et ajouter de la graisse, ce qui donne des résultats d’augmentation mammaire très naturels. La technique de référence est le « dual plane » : la prothèse se loge derrière le muscle pectoral dans le pôle supérieur du sein, et derrière la glande mammaire dans la partie basse (entre le mamelon et le sillon). Cette double approche a des avantages mais aussi des limites : le muscle bloque la prothèse, ce qui empêche de rapprocher les prothèses pour faire un joli décolleté. Néanmoins, pour chaque patiente, il existe une technique idéale.

Quelles prothèses utilisez-vous ?

J’utilise deux marques d’implants mammaires réputées pour leur sécurité. Depuis l’affaire PIP, dans laquelle le laboratoire a remplacé de manière frauduleuse le gel de silicone médical par du gel industriel, les chirurgiens plasticiens et les laboratoires sont infiniment plus attentifs à la qualité des implants. Les prothèses sont toutes composées d’une enveloppe de silicone qui retient un produit de remplissage. Ce dernier peut être du gel de silicone de grade médical ou du sérum physiologique (eau salée). Je préfère utiliser du gel de silicone plutôt que du sérum car le résultat est plus naturel.

L’intervention est-elle prise en charge par la Sécurité sociale ?

L’intervention est prise en charge lorsque l’augmentation est destinée à corriger une asymétrie importante de volume (un des deux seins est très volumineux ou très petit) ou de forme, ou une malformation comme les seins tubéreux. Elle l’est également lorsque les seins sont très petits (hypoplasie mammaire majeure), inférieurs à un bonnet A. Une entente préalable avec la Sécurité sociale est alors nécessaire.

L’augmentation mammaire est elle douloureuse ?

Après une opération chirurgicale d’augmentation mammaire, nous gardons la patiente une nuit en clinique afin de surveiller l’évolution des suites opératoires. Des anesthésiants placés autour de la prothèse vont soulager la personne opérée pendant quelques heures.

Après avoir étiré les muscles pectoraux pour améliorer la récupération, je prescris systématiquement un traitement antalgique pour prévenir à l’apparition de douleur. La cicatrice quant à elle n’est pas douloureuse mais nécessite une attention particulière pour la la traiter au mieux et la rendre la plus discrète possible.

Quand remplacer ses implants ? Sont-ils périssables ?

En principe, les implants sont garantis 10 ans et il n’est pas nécessaire de les changer entre temps sauf en cas de complications particulières. L’analyse 10 ans après permettra de déterminer l’état de l’implant et il se peut, dans le cas où ce dernier est intact, qu’il ne soit pas nécessaire de le changer.

Néanmoins pour limiter les complications et les prévenir, je vois mes patientes une fois par an afin que je puisse surveiller l’état de leur prothèse. Une échographie est alors nécessaire et dans certains cas une IRM.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles

6 votes
Moyenne : 4,83 sur 5
Hypotrophie mammaireLoading...

39 Commentaires

  • Avatar

    Sofia

    Publié le 23 septembre 2020 Répondre

    Bonjour docteur Marchac, je me demande si vous faites l’augmentation mammaire aussi par des prothèses anatomique, car je n’aime pas la forme ronde, ça rend l’aspect des seins trop artificiel.

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 25 septembre 2020 Répondre

      Bonjour Madame,

      Non, car en France on ne peut plus utiliser de prothèses anatomiques depuis une décision de l’ANSM suite à des cas de lymphome anaplasique du sein.
      J’utilise donc des prothèses rondes et on peut tout à fait donner un résultat très naturel à condition d’utiliser une prothèse avec une projection modérée.

  • Avatar

    Laura

    Publié le 18 septembre 2020 Répondre

    Bonjour docteur, quel est le tarif pour une augmentation moyenne des seins, genre un bonnet B, merci pour votre retour!

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 25 septembre 2020 Répondre

      Bonjour Madame,
      le tarif moyen pour une augmentation mammaire avec ma technique naturelle est d’environ 8000 €.

  • Avatar

    Mlle Joly

    Publié le 08 septembre 2020 Répondre

    Bonjour docteur, apres l’augmentation mammaire, on retrouve toujours notre sensibilité au niveau de la poitrine ? Si non, complètement ou partiellement ?

  • Avatar

    Alexandra

    Publié le 18 août 2020 Répondre

    Bonjour Docteur, d’après mes mesures, 63 cm sous les seins et 67cm du bout des seins, j’aimerais avoir votre avis , pensez vous qu’une pris en charge es possible par la sécurité sociale? sur mes deux « seins » j’ai un téton invaginé impossible a faire ressortir j’ai pas pu allaiter mes deux enfants a cause de cela et j’ai due arreter l’allaitement car tres compliqué a « vider » le sein il était completement engorgé , jaimerai avoir votre avis avant de prendre rdv avec un chirurgien, j’hésite depuis plusieurs années a prendre rdv avec un chirurgien mais j’ai tellement peur que ce soit refusé que je ne me lance pas
    Merci pour votre réponse

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 14 septembre 2020 Répondre

      chère madame, il est difficile de répondre à votre question sans vous avoir examiné. Quoi qu’il en soit, que vous ayez ou non une prise en charge, il est certainement possible de vous aider. L’absence de prise en charge ne signifie pas que l’on ne peut pas embellir votre poitrine. le coût est juste un peu supérieur. Mon conseil est de prendre rendez-vous avec deux chirurgiens au moins, afin de comparer les techniques et le coût de l’opération.
      cordialement

  • Avatar

    Piron Stéphanie

    Publié le 08 août 2020 Répondre

    Bonjour, après 2grossesses j’ai perdu le si peu de sein que j’avais. D’après mes mesures, je fais 67cm de tour de dos et 76cm de tour de poitrine. Je n’ai aucun soutien gorge à ma taille donc je n’en met pas. Est ce une hypertrophie mammaire pouvant être prise en charge par la sécu? Merci

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 13 août 2020 Répondre

      Bonjour Madame,
      la perte de volume des seins après des grossesses n’est habituellement pas prise en charge par la Sécurité Sociale.

  • Avatar

    Ludivine

    Publié le 25 avril 2020 Répondre

    Bonjour, j.aurais 17 ans dans deux mois, je pèse 52 kg pour 1,63 m, Je suis très fine et j.ai des difficultés à prendre du poids. J.ai une poitrine qui n.évolue plus depuis le début de ma puberté. Cela peut-il être lié à un manque de graisse ou une hypotrophie de la poitrine. Ma poitrine peut-elle encore évoluer ou c.est fini ? Pourrais-je bénéficier d.une intervention en tant que mineure ou faut- il attendre mes 18ans ? Merci à vous.

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 25 avril 2020 Répondre

      Bonjour, vous avez très probablement une véritable hypotrophie mammaire. ce sera certainement à terme une bonne indication d’augmentation mammaires par prothèse. On attend généralement effectivement 18 ans avant une intervention. En attendant je vous conseille de venir en consultation pour en discuter en vous faisant accompagner de l’un de vos parents. Vous pouvez prendre rendez-vous sur doctolib

  • Avatar

    Laure

    Publié le 02 avril 2020 Répondre

    Bonjour docteur, ma compagne (23 ans) a de très petits seins, cela peut venir un problème génétique ? l’augmentation mammaire est possible ?

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 03 avril 2020 Répondre

      Bonjour, votre question est étonnante ! Oui il y a souvent un facteur héréditaire qui détermine la taille des seins, et oui une augmentation mammaire est certainement possible à 23 ans avec une petite poitrine. Des millions de femmes dans le monde y ont déjà eu recours! Votre compagne ne sera pas la première ! 🙂

  • Avatar

    Cassandre

    Publié le 02 avril 2020 Répondre

    Bonjour Dr, après ma première grossesse, mon sein droit s’est réduit au contraire de celui d’à gauche, celui avec quoi j’allaitais le plus. maintenant je ne donne plus le sein à mon bébé, mais le sein droit n’est plus revenu à la normal, c’est une hypotrophie ce que j’ai ? Comment la corriger ? d’avance merci.

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 09 avril 2020 Répondre

      Bonjour
      oui c’est une hypotrophie (petit sein) avec une asymétrie. Il faut probablement le traiter par des implants mammaires, éventuellement avec une plastie mammaire pour donner une forme symétrique. Venez me voir en consultation lorsque le confinement sera levé.
      cordialement

  • Avatar

    Lilou

    Publié le 27 mars 2020 Répondre

    Bonjour dr, j’ai maintenant 17 ans, et j’ai toujours les seins trop trop petits,est-ce c’est une aplasie mammaire ou vous pensez qu’ils vont pousser avec l’âge ?

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 19 mai 2020 Répondre

      Bonjour, à 17 ans Votre puberté est en train de se terminer et la taille de vos seins ne changera pas beaucoup. C’est donc une bonne indication pour une augmentation mammaires.

  • Avatar

    Dorine

    Publié le 05 mars 2020 Répondre

    bonjour docteur, comment choisir la bonne taille d’implants ?

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 05 mars 2020 Répondre

      Bonjour,

      il n’y a qu’une seule taille d’implant Earfold. En revanche on peut le positionner à différents endroits de l’oreille et c’est comme ça qu’on va changer la forme. On simule le résultat d’une correction des oreilles décollées en consultation et on regarde le résultat que l’on peut obtenir.

  • Avatar

    Ayna

    Publié le 05 mars 2020 Répondre

    bonjour, je viens d’avoir 18 ans et j’ai une aplasie mammaire. est-ce que a mon âge cette intervention est possible ?

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 05 mars 2020 Répondre

      Oui on peut mettre en place des prothèses mammaires à partir de l’âge de 18 ans. Il faut donc commencer par venir en consultation, et pour cette découverte du monde de la médecine, je vous recommande de vous faire accompagner par un proche.

  • Avatar

    Marie

    Publié le 05 mars 2020 Répondre

    bonjour docteur pouvez-vous m’expliquer comment se déroule le diagnostic ?

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 05 mars 2020 Répondre

      Bonjour, le diagnostic se fait en consultation sur un examen de la poitrine et des mesures qui sont réalisés à l’aide d’un centimètre et également à partir d’un appareil de simulation 3D (Crisalix)

      • Avatar

        Jessica b

        Publié le 24 août 2020 Répondre

        Bonjour je n’ai jamais eu de poitrine à part quand j’ai allaiter deux de mes trois enfants on dirait le buste d’une enfant cela me dérange dans ma vie de tout les jours comme intime est ce que mon cas peut être pris en charge

        • Dr Alexandre Marchac

          Dr Alexandre Marchac

          Publié le 27 août 2020 Répondre

          Bonjour
          lorsque le sein est malformé, vous pouvez en effet demander une prise en charge par l’assurance maladie. La prise en charge sera complete à l’hôpital public, et vous aurez des compléments d’honoraire auprès d’un chirurgien libéral, habituellement entre 4 et 6 000 euros. Une partie pourra être prise en charge par votre mutuelle.

  • Avatar

    Anastasia

    Publié le 22 janvier 2020 Répondre

    Bonjour, j’ai 24ans et ma poitrine est inexistante, je suis aussi peu formé qu’un homme. Si je souhaite subir une intervention sera t’elle pris en charge pas la sécurité sociale?

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 02 février 2020 Répondre

      Bonjour,
      Si vous avez un bonnet inférieur à A, nous pouvons demander une entente préalable pour votre augmentation mammaire. Vous serez convoqué par un médecin-conseil de la Sécurité Sociale qui vous examinera et qui autorisera ou non une prise en charge. À l’hôpital public l’intervention sera totalement prise en charge mais si vous vous adressez à un chirurgien plasticien expérimenté travaillant en clinique vous aurez des compléments d’honoraires à régler.
      Cordialement.

  • Avatar

    Prune Constance

    Publié le 25 novembre 2019 Répondre

    Bonjour Dr. je veux augmenter mes seins, mais je ne veux en aucun cas mettre des prothèses, le problème c’est que je suis mince mais prête à un traitement pour avoir de la graisse en vue de l’injecter dans mes seins, vous me conseillez quoi ? Merci.

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 16 janvier 2020 Répondre

      Bonjour,
      il n’existe pas de traitement pour augmenter le volume de votre graisse, à moins de grossir en mangeant plus.
      Néanmoins on trouve souvent de la graisse même chez les patientes minces.

  • Avatar

    Laetitia

    Publié le 25 novembre 2019 Répondre

    Bonjour, article très intéressant. Je réfléchis depuis un moment a une chirurgie. J’ai perdu ma masse graisseuse de la poitrine apres ma grossesse et j’ai aujourd’hui hui du mal a remplir un 85A. Je songeais au lipofeeling pour eviter un corps etranger mais Je pese 48kg (1,63m) et j’ai donc peur que ce soit impossible. Pensez vous qu’un financement par la sécurité sociale soit possible si cela est dû à un post partum ? En vous remerciant.

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 16 janvier 2020 Répondre

      Bonjour
      non la Sécurité Sociale ne prend pas en charge l’augmentation mammaire après allaitement. Cela n’est le cas qu’en cas de malformation de la poitrine.
      J’espère que cela vous aura aidé!

  • Avatar

    Sophie

    Publié le 18 novembre 2019 Répondre

    Bonjour docteur, ce diagnostic de l’hypotrophie mammaire coûte combien ? merci

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 16 janvier 2020 Répondre

      Bonjour,
      Le prix de la consultation avec le Docteur Marchac est le plus souvent de 120 €.
      cordialement

    • Avatar

      Shy

      Publié le 15 février 2020 Répondre

      Bonsoir docteur j’ai 28 ans et je n’ai pas de poitrine du tout Mais vraiment plat 75A alors que ça sert à rien car c’est plat Je me sens mal dans ma peau plusieurs fois j’ai voulu avoir recours à la chirurgie mais on m’a dissuader en disant que je n’avais pas encore d’enfant qu’après une grossesse ils pousseront est ce vrai ?? Je fais 1m65 pour 50kg est il possible d’augmenter sans mettre de prothèse ? Je ne savais pas que la sécurité sociale prenait en charge ce type d’opération à qui doit je m’adresser mon médecin traitant ?? Merci à vous

      • Dr Alexandre Marchac

        Dr Alexandre Marchac

        Publié le 15 février 2020 Répondre

        Bonjour,
        si votre bonnet est inférieur à A, c’est effectivement une opération qui peut bénéficier d’une prise en charge par la sécurité sociale.
        Il faut consulter un chirurgien plasticien qui vous examinera et qui vous donnera un formulaire d’entente préalable, qui sera envoyé à la sécurité sociale. Un médecin-conseil de la sécurité sociale vous examinera et confirmera si cette intervention peut bénéficier d’une prise en charge.
        À l’hôpital public cette opération ne vous coûtera rien, en revanche avec un chirurgien en libéral vous aurez à payer des dépassements d’honoraires, environ de 3000 a 5000 euros selon les établissements et l’expertise du chirurgien.
        si vous êtes très complexée par votre absence de poitrine. Il n’est probablement pas nécessaire d’attendre d’avoir des enfants. les prothèses mammaires restent la technique de référence. il faut néanmoins bien comprendre les avantages et les risques associés à cette méthode avec notamment la certitude qu’il faudra un jour les changer, souvent après avoir eu des enfants.
        tous ces éléments seront expliqués lors de la consultation avec le chirurgien. C’est donc la première étape.

      • Avatar

        Solène

        Publié le 16 avril 2020 Répondre

        Bonjour,

        Dans quels critères, dans quelles mesures peut-on dire qu’il y a aplasie ou hypoplasie mammaire, quelles mesures correspondent réellement à un bonnet inférieur à À ? Ou plutôt comment savoir que l’on fait moins d’un bonnet A ?

        Cordialement

        • Dr Alexandre Marchac

          Dr Alexandre Marchac

          Publié le 19 avril 2020 Répondre

          Bonjour,

          la Sécurité Sociale prend en charge les augmentations mammaires lorsqu’il y a une absence complète de développement du sein (comme chez un homme, avec le mamelon posé sur le muscle pectoral), lorsqu’il y a une asymétrie importante (supérieure à un bonnet), une malformation du sein (le sein tubéreux), ou un bonnet inférieur à A. Le bonnet est inférieur à A lorsqu’il y a un espace entre votre mamelon et la coque du soutien-gorge.

          La première étape est donc de venir en consultation pour que je puisse vous examiner. Si j’estime que votre cas peut bénéficier d’une prise en charge, j’établirai alors un formulaire d’Entente Préalable qui sera envoyé à la CPAM. Vous serez alors convoquée par un Médecin-Conseil de la CPAM, qui vous examinera et qui décidera si oui ou non la CPAM accepte une prise en charge dans votre cas précis.

          Nous allons ouvrir à nouveau les consultations à partir du 11 mai 2020 et vous pouvez prendre rendez-vous sur Doctolib ou bien en appelant le 01 47 27 44 31.

          À bientôt.

  • Avatar

    Rachel

    Publié le 12 septembre 2019 Répondre

    Bonjour, j’ai 21 ans est mes seins ne se sont pas développées autant que celles de ma soeur jumelle, cela présente une hypotrophie ?

    • Dr Alexandre Marchac

      Dr Alexandre Marchac

      Publié le 19 septembre 2019 Répondre

      Chère madame,
      une hypotrophie de la poitrine correspond à un bonnet inférieur à A.
      cordialement

Commentaires

Prendre RDV en ligne

Faire votre diagnostic