La Médecine Esthétique à Paris

En médecine esthétique, les actes sont plus légers, mais ma démarche est la même qu’en chirurgie. J’analyse le visage et je détermine quelle technique donnera le meilleur résultat en cherchant à être le moins invasif possible. J’applique à la médecine esthétique mon savoir-faire de plasticien, une précision du geste, un sens de l’harmonie, une bonne connaissance de l’anatomie, pour embellir et rajeunir avec naturel. Il n’y a donc pas de frontière entre médecine et chirurgie esthétique, mais une palette de techniques que l’on choisit en fonction de la physionomie et des signes de vieillissement de chaque patient.

Un embellissement sans chirurgie

La médecine esthétique a l’avantage de la légèreté. Les actes sont réalisés dans mon cabinet médical et vous pouvez reprendre vos activités dans la journée ; les produits de dernière génération sont très efficaces, leur effet est limité dans le temps et ils présentent d’excellents profils de sécurité.

En chirurgie, je recherche en permanence les techniques, matériaux et modes opératoires qui permettent d’alléger les interventions et leurs suites. C’est ce caractère « mini-invasif » qui m’intéresse dans la médecine esthétique. Ainsi, je ne recommande plus le lifting frontal endoscopique car les injections de toxine botulinique permettent d’obtenir un aussi bon résultat, sans cicatrices ni éviction sociale.

Plus

« J’applique à la médecine esthétique mon savoir-faire de plasticien, une précision du geste, une bonne connaissance de l’anatomie, un sens de l’harmonie, pour embellir et rajeunir avec naturel. »

Les injections d’acide hyaluronique

Elles redonnent du volume là où le visage s’est creusé avec le temps, permettent de combler les sillons et les rides, de redonner du galbe à des lèvres amincies et de traiter des cernes.

voir les injections d’acide hyaluronique

prendre un rendez-vous

Les injections de botox

Les injections de botox sont utilisées pour atténuer les rides, essentiellement dans la partie haute du visage : front, zone entre les sourcils, coins des yeux.

voir les injections de botox

prendre un rendez-vous

Les peelings

En enlevant chimiquement une couche plus ou moins épaisse de l’épiderme, le peeling provoque un renouvellement cellulaire qui améliore le teint et estompe les tâches, ridules et cicatrices d’acné.

voir les peelings

prendre un rendez-vous

Les fils tenseurs

Les fils tenseurs sont indiqués pour retendre un léger affaissement au niveau des pommettes ou du bas du visage.

voir les fils tenseurs

prendre un rendez-vous

La place de la médecine esthétique dans mon activité

Une consultation pour des actes de médecine esthétique se déroule comme pour une chirurgie. J’analyse le visage zone par zone pour établir un plan de traitement qui répondra spécifiquement aux signes de vieillissement de chaque patient. Je pratique moi-même les injections d’acide hyaluronique et de botox, les peelings et la pose de fils tenseurs, et j’adresse mon patient à des confrères spécialisés si j’estime qu’une autre technique (mésothérapie, laser…) lui serait profitable.

Certains patients consultent uniquement pour des actes de médecine esthétique pour estomper des rides, restaurer des volumes, redonner de l’éclat à leur peau. Plus tard, lorsque les tissus se distendent et qu’il devient nécessaire d’enlever des excédents de peau et de repositionner les tissus, les injections et les peelings viennent plutôt en complément d’une intervention chirurgicale, lifting ou blépharoplastie (chirurgie des paupières), notamment.

Peu d’effets secondaires indésirables, peu de complications

Lors de chaque consultation, j’interroge le patient sur ses antécédents médicaux et son état de santé pour m’assurer de l’absence de contre-indications aux injections d’acide hyaluronique ou de toxine botulique. Les injections de silicone liquide, interdites en France depuis 2000, ont provoqué des dégâts esthétiques et des complications (inflammations, granulomes) difficiles à corriger et à traiter. Les médecins et chirurgiens utilisent désormais des produits sûrs, dont les effets sont bien mieux maîtrisés qu’il y a quelques années. On sait comment injecter de la toxine botulique en micro-doses pour atténuer les rides en conservant des expressions naturelles ; les acides hyaluroniques sont totalement résorbables (ils se dégradent en 8 à 18 mois) et leur effet de comblement est très bien contrôlé puisqu’on voit au fur et à mesure les changements qu’on induit.

J’utilise des micro-canules et les aiguilles les plus fines possible, ainsi qu’un micro-moteur qui rend les injections plus précises et moins douloureuses. Les injections sont des actes techniquement simples mais délicats, qui exigent de bien connaître l’anatomie et la physiologie cutanées.

Le Belkyra et le double-menton

Le Belkyra est une substance dérivée de l’acide désoxycholique. Aux Etats-Unis, la Food and Drug administration (FDA) a autorisé en 2015 les injections de cette molécule dans le cou pour faire fondre la graisse du double-menton. Cette technique, que j’ai apprise auprès de confrères américains, n’a pas encore d’autorisation de mise sur le marché en France, mais elle pourrait constituer dans un proche avenir une alternative médicale (pratiquée au cabinet) à la lipoaspiration du double menton. Elle est particulièrement indiquée chez les personnes jeunes qui ont une surcharge au niveau du cou, sans relâchement cutané ou perte de l’ovale du visage, le lifting restant incontournable pour enlever l’excédent de peau.

Commentaires