prothèses mammaires

L’augmentation des seins est une opération qui donne d’excellents résultats, à condition de sélectionner la bonne technique pour chaque patiente, car toutes les poitrines sont différentes.

Peut on augmenter les seins sans prothèse mammaire?

Oui cela est possible, grâce à l’injection de graisse, prélevée sur le ventre et les cuisses. C’est une variante de la technique de Sydney Coleman, que j’ai été voir opérer lorsque je travaillais à New York, et qui consiste à aspirer la graisse comme lors d’une lipoaspiration, à en isoler les meilleurs cellules graisseuses, qui sont ensuite ré-injectées dans le sein. Cette technique semble sans danger, mais devant sa relative nouveauté, et ne sachant pas si elle a un impact sur le développement des cancers du sein, elle est actuellement réservée aux femmes qui n’ont pas d’antécédents personnels ou familiaux de cancer du sein, et avant l’âge de 35 ans.

Recommandation de la Société Française de Chirurgie Plastique Réparatrice et Esthétique.

Par ailleurs, les injections d’acide hyaluronique à forte densité (Macrolane) dans les seins ont été interdites en France par l’ANSM. 

Recommandation de l’ANSM pour les injections de Macrolane.

De quoi sont faites les prothèses mammaires?

Actuellement, toutes les prothèses mammaires sont composées d’une enveloppe en silicone qui retient un produit de remplissage. Celui-ci peut être soit un gel de silicone de grade médical, soit du sérum physiologique, c’est à dire de l’eau salée. Le gel peut être plus ou moins cohésif, selon le degré de réticulation du silicone. Plus le gel est cohésif, plus la prothèse est ferme au toucher. Cette propriété peut être interessante chez des patientes très minces, où des plis peuvent se sentir si la prothèse est trop souple.

Les prothèses mammaires en silicone sont-elles dangeureuses?

Depuis l’affaire PIP, où le laboratoire avait remplacé de manière frauduleuse le gel de silicone médical par du gel  industriel, lequel pouvait diffuser et entrainer des réactions inflammatoires, les chirurgiens plasticiens et les laboratoires sont infiniment plus attentifs à la qualité des implants. J’utilise deux marques d’implants mammaires réputées pour leur sécurité. Je préfère utiliser du gel de silicone que du sérum physiologique car le résultat est plus naturel.

Que se passe-t-il lors de la consultation pré-opératoire?

Lors de la première consultation, je vous interrogerai sur votre état de santé et je vous examinerai en réalisant de nombreuses mesures. Puis je vous expliquerai les choix thérapeutiques possibles en fonction de votre anatomie. En effet, chaque patiente est différente, la largeur de son thorax, l’épaisseur de la couche graisseuse, la symétrie des seins, leur fermeté, le risque de cicatrices larges, tout cela forme autant de paramètres à prendre en compte avant de choisir la meilleure technique, celle qui donnera le plus joli résultat dans votre cas préçis.  Nous pourrons alors choisir ensemble l’emplacement de la cicatrice, la situation de la prothèse mammaire par rapport au muscle, le type et la taille de la prothèse, en fonction de votre anatomie et de vos désirs. Vous pourrez essayer différentes tailles de prothèses. J’utilise également un logiciel de simulation 3D, qui me permet de choisir les meilleures prothèses possibles en fonction de votre anatomie, et qui vous permet de définir au mieux le volume que vous souhaitez.

Image de prévisualisation YouTube

Est ce remboursé par la Sécurité Sociale?

L’augmentation mammaire est très rarement prise en charge par la Sécurité Sociale, sauf en cas d’asymétrie mammaire majeure ou de malformations des seins (seins tubéreux). Ma secrétaire vous remettra un devis détaillé, qui sera fonction de la difficulté opératoire, et vous prendrez rendez-vous avec l’anesthésiste.

Comment se déroule l’intervention?

Elle doit se dérouler au bloc opératoire, sous une courte anesthésie générale. J’utilise des loupes et une lumière frontale pour diminuer au maximum la taille de la cicatrice et le risque de saignement. Selon le plan que nous avons déterminé au préalable, je place les prothèses par l’aisselle, l’aréole ou le sillon sous-mammaire. Les prothèses sont soigneusement inspectées avant leur mise en place. Il n’est habituellement pas nécessaire de mettre des drains. Lorsque l’opération a été correctement planifiée, la mise en place des prothèses est une intervention parfaitement réglée qui dure environ 1 heure.

Que se passe-t-il après l’intervention?

Cicatrice d'une voie sous-mammaire à 2 mois de l'intervention (prothèses mammaires)

Cicatrice d’une voie sous-mammaire à 2 mois de l’intervention (prothèses mammaires)

De puissants anesthésiants ont été placés autour de la prothèse à la fin de l’intervention et ils agissent plusieurs heures. Une fois réveillées, j’aide mes patientes à étirer leurs muscles pectoraux, ce qui a un effet spectaculaire sur la récupération. En effet, une fois le muscle étiré, un traitement antalgique simple suffit pour prévenir l’apparition des douleurs, comme en cas de crampes. La grande majorité de mes patientes reprennent leurs activités normales en 3 ou 4 jours. Il faudra ensuite porter un soutien gorge spécial pendant un mois pour aider l’oedeme (gonflement) à disparaitre. Les cicatrices sont habituellement très fines, de 4 cm de long, placée dans un pli naturel. Elles vont devenir progressivement blanches et cessent d’évoluer au bout de 1 an. Durant cette période, il faut les protéger du soleil, pour éviter une pigmentation brune. 

Quelles peuvent être les complications?

Comme pour toutes les interventions chirurgicales, il peut y avoir des complications, comme un hématome, une infection, une coque, ou une cicatrice trop visible, mais ces complications sont heureusement rares et il est de notre responsabilité de redoubler d’efforts si elles surviennent pour obtenir malgré tout un joli résultat.

Les prothèses mammaires ont elles une date de péremption?

On entend souvent dire que les prothèses ont une durée de vie de 10 ans. Cela est faux. Statistiquement, une étude de 2011 réalisée par une agence gouvernementale américaine, la FDA, a montré que 1 femme sur 5 aura besoin d’un changement de prothèse dans les 10 ans qui suivent la pose de prothèses, mais ce chiffre incluait les patientes qui souhaitaient un volume plus important au bout de quelques années. En tout état de cause, en l’absence de complication (coques dures et/ou douloureuses, rupture de prothèses) , il n’est pas nécessaire de changer de manière systématique les implants. Je demande à mes patientes de faire une surveillance par IRM tous les 5 ans et de venir me voir en consultation pour vérifier que tout va bien. J’ai vu des patientes qui ont des prothèses depuis 30 ans avec des résultats très naturels, dont l’IRM est tout à fait normale et qui n’ont donc pas besoin de changement de prothèses. Cependant, il vaut mieux partir du principe que vous aurez très probablement besoin, un jour, d’un changement de prothèses.

Peut-on allaiter avec des prothèses?

Oui, on peut allaiter avec des prothèses, car celle-ci sont placées derrière la glande mammaire. Les études scientifiques n’ont pas retrouvé de trace de silicone dans le lait maternel.

Les prothèses mammaires augmentent elles le risque de cancer du sein?

Il n’a pas été trouvé de corrélation entre prothèses en silicone et un risque accru de cancer du sein. En tous cas pas de cancer du sein de type adénocarcinome, comme cela est habituellement le cas. Les prothèses ne gênent pas non plus au dépistage du cancer du sein, y compris par mammographie, en particulier lorsqu’elles sont placées derrière le muscle pectoral.

Cependant, il a été mis en évidence récemment une association très rare entre les prothèses mammaires et un lymphome de type non-hodgkinien pouvant se développer au sein de la capsule qui entoure l’implant. Vous trouverez plus d’informations ici.

Est-il possible de faire simultanément une augmentation et un lifting des seins?

Certaines patientes ont à la fois une perte de volume mammaire et une chute du sein (ptose mammaire). Lorsque le mamelon est situé plus bas que le sillon sous-mammaire, une prothèse seule n’est pas suffisante et il faut remodeler le sein en enlevant de la peau. Il est plus difficile de faire simultanément une augmentation mammaire et une mastopexie (lifting des seins). Il est possible de le faire simultanément chez une chez sous-groupe de patientes non-fumeurs, avec une quantité modérée de tissu mammaire et à condition d’utiliser des implants de plus petite taille (moins de 250cc) placés en rétro-pectoral avec une préservation maximale du pédicule central. Dans ces conditions, une augmentation et un lifting des seins peuvent être réalisés dans le même temps et cela peut être fait en toute sécurité.

Les patientes ont donné l’autorisation au Dr Marchac d’utiliser leurs photos à condition que leur anonymat soit préservé.

Patiente 1
Avant l'intervention

Patiente 1
3 mois après l'intervention prothèses
rondes de 300 cc en positon
rétromusculaire incision sous-mammaire

Patiente 1
Avant l'intervention

Patiente 1
3 mois après l'intervention prothèses
rondes de 300 cc en positon
rétromusculaire incision sous-mammaire

Patiente 2
Avant l'intervention

Patiente 2
2 mois après l'intervention prothèses
rondes de 360 cc en positon
rétromusculaire voie sous-mammaire

Patiente 3
avant l'intervention

Patiente 3
après l'intervention - prothèses
mammaires rondes de 270 cc, par voie
sous-mammaire, en position
rétromusculaire

Patiente 4
avant l'intervention

Patiente 4
3 mois après l'intervention - prothèses
rondes de 280 cc, en positon
rétromusculaire, incision sous-mammaire

Patiente 4
avant l'intervention

Patiente 4
3 mois après l'intervention - prothèses
rondes de 280 cc, en positon rétromusculaire,
incision sous-mammaire

Patiente 5
avant l'intervention

Patiente 5
12 mois après l'intervention - prothèses
rondes de 300 cc, en positon rétromusculaire,
incision sous-mammaire

Patiente 6
avant l'intervention

Patiente 6
4 mois après l'intervention - prothèses
rondes de 320 cc, en positon
rétromusculaire, incision sous-mammaire

Patiente 7
Avant l'intervention

Patiente 7
3 mois après l'intervention - prothèses
rondes de 280 cc, en positon
rétromusculaire, incision sous-mammaire

Patiente 8
Ptose mammaire grade 1 après
allaitement

Patiente 8
7 mois après l'intervention - prothèses
rondes de 365 cc, en positon
rétromusculaire, incision sous-mammaire

Image de prévisualisation YouTube

cliquez sur ce lien pour votre simulation 3D avec Crisalix 

  • Objectif: donner du volume à la poitrine tout en restant très naturel
  • Avant l’intervention: Arrêter le tabac un mois avant l’intervention / Arrêter l’aspirine, les anti-inflammatoires et la vitamine E 10 jours avant l’intervention
  • Anesthésie : générale
  • Durée de l’intervention : 1 h 00, soit une anesthésie de 1h30
  • Retour au domicile : parfois en ambulatoire, le plus souvent le lendemain matin
  • Douleurs: surtout la première nuit, bien calmées par les médicaments. Elles sont également bien calmées par les mouvements spéciaux fait dès le jour de l’opération.
  • Soins particuliers : Soutien gorge médical à porter pendant 2 à 4 semaines, selon les cas.
    Vous devrez porter un soutien gorge chirurgical de couleur noir, qui sera mis en place à la fin de l’intervention, ce qui est beaucoup plus confortable qu’un pansement. Je vous conseille d’en acheter un deuxième en blanc après votre sortie de la clinique pour pouvoir alterner.
  • Retrait des fils : pas de fils à retirer, les fils sont résorbables
  • Reprise des activités professionnelles : 3-4 jours le plus souvent.
  • Reprise des activités physiques : 3 semaines pour les sports doux et le cardio, 6 semaines pour les sport de contact et la gymnastique stimulant les pectoraux

Liens utiles

Feuille d’information de la Société Française de Chirurgie Plastique

Prothèses mammaires et hypoplasie des seins

injection de graisse autologue ou lipostructure

Grâce à la simulation 3D virtuelle Crisalix, chaque intervention d’augmentation mammaire du Docteur Marchac est personnalisée en fonction de l’anatomie de la patiente et de ses attentes. Le docteur Marchac pratique également la reconstruction du sein après cancer, la réduction mammaire et le lifting des seins ou cure de ptose mammaire. Vous pouvez le contacter pour plus de conseils au 01 47 27 44 31, numéro de son cabinet à Paris.

Plus de questions?