La chirurgie dermatologique a pour objectif de traiter les cancers de la peau, comme le carcinome basocellulaire, le carcinome épidermoide ( ou spinocellulaire) et le mélanome. Ces cancers ou tumeurs cutanées sont habituellement induits pas le soleil. Certains sont bénins (carcinome basocellulaire), c’est à dire qu’ils ne donneront pas de métastases, alors que d’autres sont malins (carcinome epidermoide, mélanome).

Comment reconnait on les carcinomes basocellulaires?

Les carcinomes basocellulaires grandissent très lentement, sur plusieurs années. Ils se présentent initialement comme un petit bouton qui ne guérit pas, sur une zone exposée au soleil, qui picote un peu, parfois il y a une croûte qui tombe et il semble que presque tout a disparu, mais il persiste en fait une petite zone rouge, avec une perle et de petits vaisseaux (télangiectasies).

photo de carcinome basocellulaire
photo de carcinome basocellulaire

Comment traite on les carcinomes basocellulaires?

A un stade très précoce, il est possible de traiter les lésions qui ne sont pas encore infiltrantes par des crèmes qui sont en fait des chimiothérapie locales. Les dermatologues nous adressent les patients qui ont une lésion qui semble d’emblée infiltrante, ou bien si la crème n’a pas été efficace et qu’il y a une récidive. Comme dans tous les cancers, plus le traitement est réalisé alors que la lésion est petite, meilleur sera le pronostic et le résultat esthétique.

En effet, pour les cancers de la peau, et en particulier ceux qui siègent au visage, il faut non seulement traiter le cancer pour qu’il ne revienne plus, mais également réparer de la façon la plus esthétique possible. Il faut pour cela enlever la lésion sans avoir aucune considération pour la reconstruction, sans quoi on pourrait avoir tendance à limiter son exérèse et compromettre la qualité du traitement. Une fois que la lésion a été enlevée, on peut réfléchir à la méthode de reconstruction la plus adaptée, en faisant une greffe de peau, ou bien le plus souvent en déplaçant de la peau saine adjacente (lambeau). Cela demande de l’expérience et une bonne connaissance de l’ensemble des méthodes de réparation, pour ne pas appliquer une technique standardisée, mais au contraire choisir la meilleure solution possible pour ce cas donné.

Combien d’interventions sont elles nécessaires?

Avant de pouvoir réparer, il faut avoir une confirmation histologique (analyse du fragment de peau sous microscope par un anatomopathologiste) que toute la lésion a été enlevée. En effet, les carcinomes basocellulaires envoient latéralement et en profondeur des extensions qui sont invisibles à l’oeil nu et qui peuvent causer des récidives.

Cette confirmation histologique peut prendre plusieurs jours, comme c’est le cas à l’hôpital, car les anatomopathologistes ne sont pas en nombre suffisant pour analyser immédiatement la tumeur. En attendant, on laisse un pansement et on prévoit une deuxième intervention.

L’idéal est de pouvoir examiner directement la pièce, avec un anatomopathologiste entrainé. S’il y a besoin de reprendre un peu de peau, ceci est fait immédiatement. Puis, une fois que l’exérèse est complète, on repare alors dans la même intervention.

 

  • Objectif: traiter les cancers de la peau
  • Avant l’intervention: Arrêter le tabac un mois avant l’intervention / Arrêter l’aspirine, les anti-inflammatoires et la vitamine E 10 jours avant l’intervention / prendre les traitements de l’ordonnance spéciale d’homéopathie et de crèmes pour diminuer les ecchymoses (bleus) et l’œdème (gonflement) 3 jours avant
  • Anesthésie : locale ou locale avec sédation
  • Durée de l’intervention : 30 minutes à 1 heure
  • Retour au domicile : le jour même
  • Douleurs: minimes, voire nulles, très bien calmées par les médicaments.
  • Soins particuliers : soins sur les cicatrices avec une pommade spéciale pour diminuer la rougeur des cicatrices
  • Retrait des fils : au 6ème jour après l’intervention, pour que les cicatrices soient invisibles.
  • Reprise des activités professionnelles : le lendemain le plus souvent, avec un petit pansement
  • Reprise des activités physiques : 3 semaines

Plus de questions?