Les rides et les plis du visage

Certaines rides sont positives, d’autres négatives. Elles se creusent avec nos expressions, et certaines rides donnent un air triste ou fatigué. L’apparition des rides est liée à une sorte de fibrose de la peau, une transformation des tissus cutanés : les fibres d’élastine perdent de leur élasticité au fil du temps et celles de collagène se dégradent. Ce processus fragilise la peau, il limite son extension et sa souplesse. Le visage est très mobile et les contractions musculaires constantes plissent la peau, formant des rides d’expression qui, avec le temps, ne disparaissent pas « au repos » et se creusent. L’exposition solaire est un facteur d’aggravation car les rayons UV endommagent l’élastine et le collagène et participent au dessèchement cutané.

Le tabac est un autre ennemi de la peau, et sa responsabilité dans l’accélération du vieillissement cutané a fait l’objet de nombreuses études. L’une d’entre-elles, publiée en 2013 dans la revue Plastic and Reconstructive Surgery, a été menée sur des jumeaux dont l’un fumait et l’autre pas ou dont l’un avait fumé plus longtemps que l’autre. La comparaison des portraits montre que tous les signes de vieillissement du visage sont majorés chez le jumeau fumeur, notamment les poches sous les yeux et les rides sur les lèvres. Ces constats soulignent l’impact du mode de vie (exposition au soleil, tabagisme) sur le vieillissement de la peau. Mais le mécanisme physiologique du creusement des rides d’expression peut également être prévenu et modulé par des interventions esthétiques. Les injections de Botox atténuent les rides, mais elles peuvent aussi ralentir leur creusement.

Plus
Les rides d’expression

Le visage bouge en permanence pour exprimer nos émotions – la joie, la surprise, la peur, le mépris, la colère, la tristesse, le dégoût. Par ailleurs, nous clignons des paupières des centaines de fois par jour pour hydrater nos yeux. Les expressions du visage sont une composante essentielle de nos relations aux autres, de la « communication non verbale ». L’objectif d’un bon chirurgien esthétique n’est pas d’effacer ces signes, mais d’éviter qu’ils ne se marquent trop avec le temps en ciblant les rides « négatives » qui donnent un air fatigué.

Les principales rides liées aux contractions musculaires sont les rides du front qui se creusent lorsque nous haussons les sourcils (expression d’étonnement) ; les rides du lion, qui apparaissent lorsque nous fronçons les sourcils et donnent un air sévère ou soucieux ; les rides des pattes d’oie, autour des yeux, qui se déploient lorsque nous plissons les paupières pour sourire. Les rides autour des lèvres correspondent au mouvement de resserrement ou de froncement des lèvres, que nous effectuons souvent sans en avoir conscience, mais aussi lorsque nous fumons. Les petites rides des joues apparaissent avec les sourires. La ride horizontale du menton est due à l’activation du muscle mentalis qui élève la lèvre inférieure.

Les plis de peau

La formation des plis s’explique en grande partie par l’affaissement des tissus profonds du visage. La distension des pommettes crée le sillon naso-génien (de la racine du nez au coin de la bouche), et la chute des joues qui « bute » contre le menton donne le pli d’amertume, qui descend des commissures de la bouche vers le menton.

Questions fréquentes posées

D’un côté, on nous dit que le soleil est mauvais pour la peau et de l’autre qu’il faut s’exposer pour synthétiser de la vitamine D. Comment s’y retrouver ?

C’est une question de mesure. On peut tout-à-fait concilier prudence vis-à-vis du vieillissement et des cancers cutanés et exposition raisonnable. Au printemps et en été, en étant à l’extérieur 15 à 30 minutes, sans écran total, bras et éventuellement jambes nus, vous fabriquez déjà une bonne quantité de vitamine D.

Est-ce que vous traitez toutes les rides de la même façon ?

Non. Il y a des différences de techniques ; schématiquement, il y a des rides statiques et des rides dynamiques. On retend ou on remplit les rides statiques, et on module les contractions musculaires responsables des rides dynamiques.