L’affaissement du visage

Avec le temps, sous l’effet d’une détente des muscles, d’un allongement des ligaments suspenseurs et d’un étirement de la peau, les tissus du visage (peau, muscles, graisse) ont tendance à s’affaisser, à perdre leur fermeté. Ce glissement est surtout visible sur les contours – l’ovale – qui deviennent moins nets et réguliers avec l’apparition de bajoues. Il touche également les sourcils (qui s’abaissent), les paupières supérieures et le cou. L’affaissement crée par endroits des excès de peau, comme sur la paupière supérieure, ainsi que des plis comme ceux du sillon naso-génien (entre les narines et les coins de la bouche) et du pli d’amertume (des coins de la bouche vers le menton).

Associé à des pertes de volumes graisseux (dans les joues, autour des yeux, dans la vallée des larmes) et à un empâtement éventuel, le relâchement des tissus modifie l’équilibre et la forme du visage. L’image classique du triangle inversé est assez éclairante : sur un visage jeune, la base du triangle est située au niveau des pommettes et s’affine en allant vers la pointe du menton. Avec l’avancée en âge, l’affaissement élargit la partie inférieure du visage tandis que la partie supérieure, au niveau des pommettes et des tempes, perd du volume. Ce signe de vieillissement peut être corrigé par les techniques de lifting, qui se sont considérablement perfectionnées ces dernières années, donnant des résultats très naturels et durables.