Des seins tombants

L’affaissement des seins au-dessous du sillon sous-mammaire concerne aussi bien les poitrines volumineuses que petites, et il s’accentue avec l’âge. Dans le premier cas, il est dû au poids des seins qui provoque une détente de la peau. Dans le deuxième, souvent à la suite d’une ou plusieurs grossesses et d’allaitements ou bien d’un amaigrissement significatif, c’est la variation de volume et la fonte des tissus adipeux ou glandulaires qui est responsable de la chute : le sein s’est vidé dans sa partie supérieure, et l’étui cutané – la peau – n’est pas suffisamment élastique pour se rétracter et maintenir le galbe. Parfois, la ptôse est constitutionnelle, présente dès l’adolescence.

La technique employée ainsi que le tracé des cicatrices dépendent de l’indication : une ptôse seule n’est pas abordée comme une intervention qui vise aussi à réduire le volume. Si le sein est à la fois tombant et trop petit, une augmentation de volume peut être envisagée (prothèse et lipofilling) en même temps. La cure de ptôse, ou lifting mammaire (le terme est également employé pour les seins), est considérée comme une intervention purement esthétique et n’est pas remboursée par la Sécurité sociale.

Plus