Docteur Marchac Chirurgien esthétique et plastique à Paris

Le site mobile sera
accessible prochainement

Rendez-vous sur la version
Desktop et Ipad (mode hozizontal)

Secrétariat ouvert
du lundi au samedi de 8h à 20h

+33 1 47 27 44 31

Des seins trop volumineux

L’hypertrophie mammaire apparaît pendant la puberté, et a tendance à s’aggraver avec le temps, sous l’effet des grossesses, des variations de poids et de la ménopause. Elle est très fréquemment associée à un affaissement, et l’intervention de réduction intègre généralement une cure de ptôse (chirurgie des seins tombants). La gêne peut être très importante, surtout chez les jeunes filles, qui se tiennent parfois voûtées pour atténuer la proéminence de leurs seins, renoncent à certaines activités physiques et souffrent parfois de douleurs dorsales ou cervicales. Aujourd’hui, elles n’hésitent plus, pour la plupart, à venir consulter, seules ou avec leur mère, et le bénéfice de l’intervention est souvent considérable sur leur bien-être et leur épanouissement. Certaines femmes attendent la cinquantaine et plus pour franchir le pas, elles supportent leur poitrine lourde depuis l’adolescence, ont eu des enfants et pris un peu de poids avec la ménopause. La plastie des seins rajeunit d’emblée leur silhouette et, pour elles aussi, l’impact est souvent très positif sur le moral et le confort physique. Pendant la consultation, je leur montre des photos d’intervention qui se rapprochent le plus possible de leur cas, nous discutons du volume souhaité et je leur explique quels gestes je vais pratiquer et où se trouveront les cicatrices.

Questions fréquentes posées

A partir de quel âge peut-on opérer des seins trop volumineux ?

Dès la fin de la croissance, lorsque l’adolescente a atteint sa taille adulte (vers 16 ans, en moyenne). Il n’y a pas de limite d’âge supérieure.

Les seins peuvent-ils redevenir volumineux si l’on prend du poids dans les années qui suivent l’intervention ?

Oui, une prise de poids peut entraîner une ré-augmentation du volume mammaire, mais un amaigrissement peut aussi favoriser une ptôse. Dans l’idéal, le poids doit être stabilisé à un niveau qui vous convient au moment de l’intervention.

L’intervention est-elle prise en charge par la Sécurité sociale ?

Une partie du coût est prise en charge par l’Assurance maladie lorsqu’il faut retirer plus de 300 g par sein.