Docteur Marchac Chirurgien esthétique et plastique à Paris

Le site mobile sera
accessible prochainement

Rendez-vous sur la version
Desktop et Ipad (mode hozizontal)

Secrétariat ouvert
du lundi au samedi de 8h à 20h

+33 1 47 27 44 31

Les poches sous les yeux

L’œil est situé dans une cavité osseuse, l’orbite, qui est tapissée de graisse. Cette graisse, qui fait office de coussinet protecteur entre l’œil et l’os, est maintenue à l’intérieur de l’orbite par une membrane appelée septum, normalement bien tendue, mais qui peut se relâcher lorsque la graisse prend du volume – un peu comme la peau qui se détend quand nous prenons du poids. La graisse de l’œil est très hydrophile : elle capte l’eau facilement et se gonfle, entraînant un relâchement du septum et un glissement de graisse vers le bas : c’est ce qui forme la poche, ou hernie graisseuse. Cette distension peut être temporaire : les poches du réveil s’estompent au fil de la journée, surtout si l’on boit beaucoup pour drainer les liquides retenus dans la hernie. Mais, avec le temps, le septum perd de son élasticité et se rétracte moins bien, les poches deviennent permanentes et seule une opération peut les éliminer.

L’âge n’est pas le seul facteur en cause. Certaines personnes sont prédisposées à avoir des poches, parfois assez tôt dans la vie, en raison de la conformation de l’orbite (pommettes reculées) ou d’un manque structurel de tonicité de leur septum. L’hygiène de vie joue aussi : une alimentation trop salée qui favorise la rétention d’eau, les excès d’alcool ou les mauvaises nuits favorisent les poches. Les antécédents de traumatisme de l’œil ou de conjonctivite importante, qui peuvent occasionner un gonflement des paupières, participent aussi au relâchement de la membrane.

Plus
Différents types de poches

Il existe quatre types de poches qu’il faut traiter de façon spécifique et en fonction de leur importance respective pour obtenir le meilleur résultat. La poche latérale, difficile d’accès, est souvent oubliée, alors qu’elle risque de devenir un peu plus voyante après l’intervention, lorsque l’essentiel de la hernie graisseuse (souvent la poche médiale) a été enlevé. Certaines personnes présentent une petite hernie sur la paupière supérieure (poche superointerne) qui alourdit le regard. Enfin, la poche malaire, située sous le cerne, est particulière car elle est constituée de lymphe et non de graisse. Elle se traite différemment des autres, par abord direct (excision), la cicatrice étant camouflée dans les rides et irrégularités de la peau.

Questions fréquentes posées

Quels conseils donnez-vous pour estomper les poches du matin ?

Boire beaucoup et masser délicatement la zone gonflée pour stimuler le drainage, en allant de la paupière vers l’oreille car le ganglion de drainage est situé en avant du tragus, le petit relief saillant situé devant l’oreille ; diminuer sa consommation de sel : c’est bon pour la santé en général et cela limite la rétention d’eau qui contribue à la formation des poches.

N’y a-t-il pas un risque d’avoir un regard creux ou un œil trop rond après une intervention sur les poches ?

Les techniques chirurgicales ont beaucoup évolué ces dernières années et sont devenues beaucoup moins agressives. Pour préserver le volume de la paupière et prévenir le risque d’ectropion (abaissement voire éversion de la paupière), je n’enlève pas trop de graisse et de peau ; surtout, en passant par l’intérieur de l’œil et non par une incision sous le cil, j’enlève la poche sans léser le muscle qui supporte la paupière inférieure ni perturber le fonctionnement des canaux lymphatiques qui assurent le drainage de la lymphe (on évite ainsi les larmoiements et le gonflement de la paupière). L’incision sous les cils ne sert qu’à enlever un excès de peau. Cette technique « no-touch » n’abîme pas le muscle de la paupière.

L’intervention est-elle définitive ? Est-ce que les poches peuvent revenir ?

Elles peuvent se reformer un peu au bout d’une vingtaine d’années ou plus, mais de manière moins importante. La poche de la paupière supérieure, en revanche, ne revient pas.