Cancers de la peau, amélioration des cicatrices

L’ablation des carcinomes, cancers de la peau très fréquents, est un domaine d’activité important en chirurgie réparatrice. Ces carcinomes siègent sur des zones exposées au soleil, principalement sur le visage, et le savoir-faire du chirurgien plasticien est essentiel pour enlever la tumeur avec le minimum de séquelles esthétiques. Je traite des carcinomes basocellulaires – les plus fréquents et les moins dangereux –, des carcinomes épidermoïdes et des mélanomes peu profonds (moins de 1 mm de profondeur) qui n’engagent pas d’autres traitements qu’une ablation complète.

L’amélioration des cicatrices est un autre champ d’activité de la chirurgie plastique. Schématiquement, les interventions sur cicatrices répondent à deux cas de figure. Soit le processus de cicatrisation se déroule anormalement : c’est le cas dans les cicatrices dites chéloïdes, rares. Soit la cicatrice en elle-même ne pose pas de problème « médical », mais elle est disgracieuse, trop large ou creusée.

Plus

Les indications

Lorsque le carcinome est situé sur le visage ou le cou, l’ablation doit être la plus esthétique possible. Les dermatologues font donc souvent appel à des chirurgiens plasticiens pour compléter l’exérèse (reprendre les marges) et réparer la peau avec le plus joli résultat possible.

On ne peut pas effacer totalement une cicatrice, mais les nouvelles technologies comme le nanofat grafting et le laser permettent de les atténuer de manière très significative et de leur donner plus de souplesse, ce qui apporte généralement beaucoup de confort aux patients.