Prothèse Mammaire

La pose d’une prothèse après une mastectomie comporte deux variantes : elle peut se faire seule ou avec des tissus – du muscle et de la peau – provenant du dos, un mode opératoire nécessaire si une radiothérapie a abîmé les tissus du thorax. Dans les deux cas, un lipofilling (injection de graisse provenant de la patiente) vient en complément pour parfaire le résultat.

prendre un rendez-vous

Généralités sur la reconstruction mammaire par prothèse

La pose d’une prothèse est la méthode traditionnelle de reconstruction du sein après une mastectomie. Cependant, les prothèses en silicone évoluent mal dans le temps si les tissus ont été irradiés, ce qui est souvent le cas après un cancer du sein. Une étude américaine de 2017, menée sur 4781 patientes, a montrée qu’en cas d’irradiation, le taux d’échec des reconstructions par prothèse était de 29,4 %, alors que celui des lambeaux microchirurgicaux était de 4,3 % (Reconstruction of the irradiated breast, Chetta et al, PRS, avril 2017). C’est pourquoi, depuis une dizaine d’années, les chirurgiens proposent plus souvent un lambeau microchirurgical (DIEP) et il est probable qu’avec la généralisation de l’apprentissage de la microchirurgie, la majorité des reconstructions du sein irradié se fera sans prothèse.

Indications de la reconstruction mammaire par prothèse

Une prothèse simple est indiquée chez les patientes dont les tissus cutanés sont souples et assez épais. Après une radiothérapie, une prothèse seule ne donne généralement pas de bon résultat car la peau se fragilise sous l’effet des rayons. Dans ce cas, on propose de recouvrir la prothèse par un lambeau prélevé dans le dos (lambeau de grand dorsal) ou, mieux, d’éviter la prothèse en prélevant un lambeau microchirurgical sur le ventre ou la cuisse (DIEP ou PAP).

Consultation et examens avant la reconstruction mammaire par prothèse

Mes patientes sont adressées par leur cancérologue. Je connais leur dossier, les traitements déjà réalisés et à venir. Je les examine et discute avec elles des différentes options possibles en tenant compte de leurs souhaits, en particulier celui de réaliser une plastie mammaire sur l’autre sein. Elles peuvent venir me voir avant la mastectomie si elles souhaitent une reconstruction immédiate (dans le même temps opératoire que l’ablation), possible à certaines conditions, notamment si une radiothérapie n’est pas envisagée. La plupart choisissent néanmoins une intervention différée, 6 mois à 1 an après la mastectomie, et certaines se décident des années après.

Dans une reconstruction, on utilise des prothèses de forme anatomique dont le volume se rapproche le possible de celui de l’autre sein (sein controlatéral).

Comme pour toute intervention, un rendez-vous avec l’anesthésiste est prévu dans les deux mois qui précèdent l’intervention, au plus tard 48 heures avant. Il est recommandé d’arrêter de fumer un mois avant l’intervention. La prise d’anti-inflammatoires (dont l’aspirine) est contre-indiquée dans les 10 jours qui précèdent.

Déroulement de la reconstruction mammaire par prothèse

La reconstruction se déroule en deux temps. Le premier est consacré à la pose de la prothèse (prothèse seule ou prothèse et lambeau), qui restitue la forme et le volume du sein. Le deuxième est consacré à la reconstruction de l’aréole et du mamelon, une fois que le sein opéré est stabilisé, soit environ 6 mois après.

La prothèse mammaire seule

Une anesthésie générale est pratiquée et l’intervention dure 1 à 2 heures. La prothèse est placée sous le muscle pectoral par une incision qui reprend celle de la mastectomie.

La prothèse et le lambeau de grand dorsal

L’intervention, plus lourde, dure 2 heures 30 à 3 heures. Pour recouvrir la prothèse, on utilise de la peau et du muscle prélevés dans le dos, sans détacher le lambeau pour maintenir l’irrigation sanguine. Le chirurgien glisse le lambeau sous l’aisselle par le biais d’un tunnel et le tire jusqu’au thorax où il le modèle pour recouvrir la prothèse. A la différence d’une greffe, un lambeau reste donc vascularisé.

L’aréole et le mamelon

Ils sont reconstruits environ 6 mois après sous anesthésie locale, selon plusieurs méthodes (greffe de peau, tatouage).

Suites opératoires de la reconstruction mammaire par prothèse

La prothèse mammaire seule

L’hospitalisation est habituellement de 2 jours (une nuit passée à l’hôpital), et il faut compter 2 à 3 semaines d’arrêt. La douleur, calmée par des antalgiques, s’estompe en une quinzaine de jours. Les pansements sont régulièrement changés, le port d’un soutien-gorge adapté est recommandé nuit et jour pendant plusieurs semaines.

La prothèse et le lambeau de grand dorsal

L’hospitalisation (plusieurs jours) et la convalescence (au moins quatre semaines) sont plus longues. Des antalgiques assez puissants sont donnés pour soulager la douleur dorsale.

Complications possibles de la reconstruction mammaire par prothèse

  • Les complications sont les mêmes que celles d’une pose de prothèse dans le cadre d’une augmentation mammaire (coque, douleurs, rupture de prothèse), mais elles sont plus fréquentes.
  • Après une reconstruction avec lambeau de grand dorsal, une gêne au niveau de l’épaule du côté du prélèvement est possible et une rééducation peut soulager, les mouvements les plus recommandés étant ceux que l’on fait pour ramer. La perte musculaire en elle-même a peu de retentissement fonctionnel car ce muscle est surtout sollicité pour grimper et les muscles de l’omoplate peuvent compenser. Certains chirurgiens ne sectionnent pas le nerf du grand dorsal : dans certains cas, la contraction des muscles du dos induit des mouvements mammaires gênants voire disgracieux. Pour ma part, je coupe systématiquement ce nerf.

Contactez le secrétariat

Le secrétariat est ouvert du lundi au samedi de 8h à 20h : +33 1 47 27 44 31
Envoyez un mail tous les jours et 24h/24 : contact@dr-marchac.com

Envoyez un message

Aucun fichier choisi.
Aucun fichier choisi.
Aucun fichier choisi.
Aucun fichier choisi.
Aucun fichier choisi.
Aucun fichier choisi.
Aucun fichier choisi.
Aucun fichier choisi.
Aucun fichier choisi.
Aucun fichier choisi.

Ajouter un fichier

* Les champs sont obligatoires