La blépharoplastie (Chirurgie esthétique des paupières)

La blépharoplastie traite les paupières supérieures tombantes ou plissées, ainsi que les poches et cernes des paupières inférieures. On peut opérer les paupières supérieures seules ou uniquement les paupières inférieures. Dans la mesure où cette chirurgie corrige les effets de l’âge, on intervient souvent des deux côtés (en haut et en bas), sauf en cas de cernes ou poches « constitutionnelles », sans autre signe associé, chez des jeunes ou des jeunes adultes.

Sans modifier le regard

La chirurgie des paupières supérieures ne pose pas de problème particulier : elle est plutôt simple et ses résultats sont satisfaisants à condition de bien poser le diagnostic (en pratique : ne pas passer à côté d’un ptosis de la paupière). Les interventions sur les poches et cernes sont plus délicates car ce sont les paupières inférieures qui assurent l’équilibre de l’œil, sa statique et sa forme. Dans les années 1970-80, on enlevait souvent trop de graisse, d’où un risque d’œil creux ou rond. Aujourd’hui, on préserve la graisse et on l’utilise pour traiter le cerne, en privilégiant la voie transconjonctivale (par l’intérieur de l’œil) pour ne pas abîmer le muscle et le réseau lymphatique de la paupière inférieure. Sauf à méconnaître l’anatomie et la physiologie de l’œil et à opérer « à l’ancienne », il n’y a aucune raison qu’une chirurgie des paupières change la forme de l’œil.

Une blépharoplastie seule ou en complément d’un lifting

La blépharoplastie est souvent la première intervention de rajeunissement demandée sur le visage, autour de la quarantaine : les traits sont encore juvéniles, mais une paupière lourde, des cernes ou des poches vieillissent prématurément le regard. Elle constitue aussi un complément classique du lifting : pour obtenir un rajeunissement homogène, il peut s’avérer nécessaire d’agir sur plusieurs signes de vieillissement : le lifting corrige l’affaissement et les pertes de volume, la blépharoplastie redonne de l’éclat au regard.

Commentaires