La Chirurgie esthétique à Paris

Pour embellir et rajeunir avec naturel, il faut maîtriser des techniques chirurgicales, mais aussi avoir un œil artistique pour saisir ce qui fait la singularité de chaque visage. Comprendre la demande de mes patients et y répondre avec justesse et perfectionnisme est tout aussi gratifiant qu’un acte de chirurgie réparatrice : un de mes grands plaisirs professionnels est de suivre mes patients – enfants, adolescents ou adultes – et de constater à quel point l’intervention les aide à s’épanouir, à bien vieillir et à se sentir mieux dans leur peau.

Auprès des meilleurs chirurgiens esthétiques

On devient chirurgien plasticien au terme d’une longue formation qui s’achève dans un service hospitalier de chirurgie plastique. On y apprend des méthodes sophistiquées de réparation, mais la chirurgie esthétique est assez peu pratiquée à l’hôpital. A mon sens, la meilleure façon d’acquérir ce savoir-faire est de suivre et d’assister de grands chirurgiens esthétiques, une formation complémentaire appelée « fellowship ». J’ai passé 6 mois auprès de Françoise Firmin, réputée pour ses reconstructions d’oreille mais aussi ses interventions de rajeunissement (lifting, blépharoplastie). J’ai également appris auprès de mon père, Daniel Marchac, aussi doué en chirurgie réparatrice qu’esthétique. Pendant mon année de recherches aux Etats-Unis, je me suis perfectionné auprès de chirurgiens esthétiques extrêmement talentueux. Ces formations supplémentaires en chirurgie esthétique, après la formation hospitalière, sont pour moi la seule façon de pratiquer une chirurgie esthétique d’excellence.

« Fusionner savoir-faire technique et œil artistique, voilà ce qui me passionne au quotidien. »

Les Liftings du visage, des lèvres et du cou

Le lifting corrige l’ovale du visage et l’affaissement du cou, et s’accompagne d’autres gestes esthétiques, définis au cas par cas selon les signes de vieillissement de chaque patient.

voir le lifting

prendre un rendez-vous

Le lipofilling du visage

Le lipofilling est l’injection de graisse autologue, c’est-à-dire prélevée sur le patient. Il permet, entre autres, de rajeunir le visage en corrigeant les pertes de volume qui marquent l’avancée en âge.

voir le lipofilling

prendre un rendez-vous

La blépharoplastie (chirurgie des paupières)

La blépharoplastie traite les paupières supérieures tombantes ou plissées (excès de peau), ainsi que les poches et cernes des paupières inférieures.

voir la blépharoplastie

prendre un rendez-vous

La rhinoplastie (chirurgie du nez)

La rhinoplastie corrige des défauts du nez, de volume ou de forme, comme les bosses, les pointes recourbées ou les asymétries. Elle peut se faire par voie ouverte ou fermée selon les indications.

voir la rhinoplastie

prendre un rendez-vous

L’otoplastie (chirurgie des oreilles décollées)

La correction des oreilles décollées peut être envisagée dès l’âge de 7 ans. Selon les cas, deux méthodes peuvent être employées : l’otoplastie avec des points de suture ou la pose d’implants Earlfold.

voir l’otoplastie

prendre un rendez-vous

L’augmentation mammaire

Elle implique le plus souvent la pose de prothèses ou, mieux, une technique composite avec prothèses et graisse (lipofilling). Le résultat peut être anticipé grâce à la simulation 3D. Le lipofilling offre une alternative pour les femmes qui ne souhaitent pas avoir de prothèses.

voir l’augmentation mammaire

prendre un rendez-vous

Le lifting mammaire

Il regroupe deux interventions techniquement proches : la réduction mammaire et la cure de ptôse (correction des seins tombants).

voir le lifting mammaire

prendre un rendez-vous

Une chirurgie innovante

Avec la formation, l’autre condition indispensable pour offrir le meilleur à mes patients est de rester en lien avec les innovations et progrès techniques qui font avancer la chirurgie esthétique en améliorant ses résultats et en permettant des actes de moins en moins invasifs. Je participe très régulièrement à des congrès internationaux où sont présentés des pratiques et matériaux novateurs, je rencontre des confrères étrangers et assiste à leurs interventions si leur découverte ou leur mode opératoire peut apporter un plus à mes patients. A l’inverse, je partage mon expérience et mes découvertes via des congrès et publications dans des revues scientifiques spécialisées. On ne pratique plus aujourd’hui le lifting, la rhinoplastie, la blépharoplastie ou l’otoplastie comme il y a quelques années, et il me semble primordial que mes patients puissent bénéficier des techniques les plus performantes.

Mes domaines d’expertise

La chirurgie esthétique s’applique à toutes les parties du corps ou presque, mais celles qui me passionnent tout particulièrement sont le visage et la poitrine. La chirurgie du visage et du cou implique une analyse préparatoire très fine pour réaliser un acte millimétré qui donnera un résultat naturel et harmonieux. La plastie des seins est également un geste complexe, qui exige une bonne visualisation en trois dimensions pour anticiper la forme, la position et le volume des seins selon la morphologie de chaque patiente.

Qualité et sécurité des soins

J’ai la chance d’opérer dans des conditions absolument idéales : un bloc opératoire moderne, des outils et matériaux de dernière génération, une équipe performante et impliquée. Mon anesthésiste, le Docteur Dominique Mariani, avec laquelle je travaille depuis 2014, reste avec moi durant toute l’intervention et sa présence permet non seulement d’offrir un maximum de sécurité aux patients, mais aussi de doser très finement et a minima les anesthésiques, ce qui permet un réveil en douceur sans coup de fatigue après l’intervention. Aussi souvent que possible, l’intervention se fait sous sédation, associée à une anesthésie locale : vous somnolez pendant l’intervention, sans angoisse ni douleurs, le réveil est plus doux et la récupération plus rapide qu’après une anesthésie générale classique. Tout au long de l’intervention, je suis aidé par une assistante, Sophie Pichot, infirmière instrumentiste, mais je ne délègue aucun geste ni point de suture. Je réalise tous les temps opératoires moi-même, m’assurant que tout soit parfait du début à la fin.

Les soins postopératoires sont également une priorité pour moi, et je m’assure notamment de la bonne cicatrisation dans les semaines et les mois qui suivent.

Questions fréquentes posées

Quelle importance accordez-vous à la chirurgie esthétique par rapport à la chirurgie réparatrice ?

Les deux branches me passionnent tout autant, et elles sont complémentaires. La reconstruction donne un savoir-faire technique pointu, elle apporte des innovations qui profitent à l’esthétique. C’est le cas notamment en augmentation mammaire : les techniques d’injection de graisse ont été développées en reconstruction mammaire avant d’être appliquées en esthétique pour apporter du volume à des petits seins.

Vous insistez sur le « sens artistique » indispensable en chirurgie esthétique. N’êtes-vous pas tenté de modeler tous les visages selon des/vos standards de beauté ?

Non, car chaque visage a sa propre beauté, subtil mélange de paramètres anatomiques et d’expressions. La chirurgie esthétique exige un talent qui ne s’apprend pas à l’école ou à l’université, un œil artistique, une manière d’analyser un visage en cherchant ce qui lui donne sa beauté, son identité et son charme. Les standards de beauté, comme la proportion du nombre d’or que j’utilise assez souvent, sont des références, des grilles d’analyse qui aident au « diagnostic ». Mais une intervention réussie embellit, rajeunit, donne un coup de peps, en respectant la personnalité d’un visage, son expressivité et ses traits. Et elle ne doit bien sûr pas se voir. Pour un lifting ou une blépharoplastie, je demande à mes patients d’apporter des photos d’eux une dizaine ou une quinzaine d’années auparavant car l’objectif est précisément de rajeunir sans transformer le visage et le regard, « en gardant la même tête ».  Les visages standardisés, trop gonflés ou figés, sont liés à des excès, à des demandes irréalistes, à une attitude complaisante du praticien. Ce sont eux que l’on remarque dans la rue ou dans les médias, et qui biaisent la vision que l’on a parfois des interventions esthétiques.

Comment être certain qu’il n’y aura pas d’accident d’anesthésie ?

On ne peut jamais en être totalement sûr, mais cela est très peu probable. D’une part les accidents d’anesthésie sont rarissimes, de l’ordre de 10(-6), c’est-à-dire équivalent au risque de l’aviation civile. D’autre part, la chirurgie esthétique est une chirurgie de confort dans laquelle on ne prend aucun risque : on n’opère par conséquent que les patients en bonne santé, sans risque connu (troubles cardio-pulmonaires, problèmes de coagulation, obésité morbide, etc.). Une consultation d’anesthésie permet de détecter tout cela, et de proposer une alternative moins invasive à ceux qui présentent un risque trop élevé, comme des injections d’acide hyaluronique, des fils tenseurs ou de la toxine botulinique. Il reste l’exceptionnel risque du choc allergique, pour lequel nos équipes sont parfaitement entraînées.

Commentaires